Benoît Delbecq
Crescendo in Duke
nato 4375 - sortie 27-02-2012

acheter

« Le monde de Duke Ellington est un monde de danse, de chavirements et d'orfèvrerie sonore. Jouer sa musique, c'est se mettre au service d'un influx créatif unique qui a la vertu d'appeler à des prolongements fugitifs d'aujourd'hui ».
Benoît Delbecq


Le pianiste Benoît Delbecq, au sens de l’architecture musicale si précis, ne pouvait que rencontrer l’œuvre de celui qu’il est communément convenu d’appeler le Duke. Une autre évidence ! Benoît Delbecq est un passionné d’Ellington, du pianiste et du compositeur. Travailler son répertoire, c’est à la fois abandonner un peu de timidité face à un tel géant, mais aussi le comprendre mieux, saisir les ponts que cette musique a dessinés pour notre présent. Lorsque Benoît Delbecq reprend Ellington, il ne s’abrite pas derrière le répertoire, il affirme toute son originalité.

Pour Crescendo in Duke, Delbecq ne revisite pas forcément les thèmes les plus « standards » du répertoire Ellingtonien, il explore ! Car au-delà des arbres magnifiques maintes fois entendus et joués, se cache une forêt de plus de 1500 titres.

Et comme tout a deux faces (et l’univers Ellingtonien est riche de cette évidence), le pianiste a réuni deux groupes d’amis, un à Meudon avec une section de souffleurs de trois générations : Tony Coe (né en 1934, pilier du jazz britannique, soliste d’Henry Mancini, compagnon de Sarah Vaughan, Dizzy Gillespie ou Paul Gonsalves…), Tony Malaby (né en 1964 compagnon de Paul Motian Charlie Haden, Michel Portal ou Joachim Kühn…) et Antonin-Tri Hoang (né en 1989, membre de l’ONJ…) et une rythmique avec deux complices de toujours : Jean-Jacques Avenel(contrebassiste de Steve Lacy pendant près de 30 ans - une fidélité toute ellingtonienne) et Steve Argüelles (batteur du Ronnie Scott à 16 ans, batteur de Steve Lacy, Tony Coe, Lee Konitz, Gilad Atzmon ou du chanteur Katerine…). Avec eux, il joue l’intégralité de la « Goutelas suite », spécialité française du Duke ou le très osé « Diminuendo and Crescendo in Blue »…

À Minneapolis, avec les Hornheads (souffleurs du NPG de Prince, mais aussi de Chaka Khan, Mavis Staples ou Aretha Franklin), Yohannes Tona (bassiste de Mahmoud Ahmed ou Jef Lee Johnson…) et Michael Bland (batteur de Prince, de Michel Portal), c’est un autre aspect d’Ellington qui est abordé, jamais loin du rhythm’n’blues. Le choix funky des interprètes évoque aussi ici l’intérêt d’un autre employeur de Minneapolis pour le Duke, à savoir Prince, marquant ainsi la prédominance toujours actuelle de sa musique dans la création afro-américaine contemporaine.

Duke Ellington, grand bâtisseur, musicien savant et populaire à la capacité de réconciliation étonnante, qualité des plus nécessaires convoquée ici par Benoît Delbecq en ces temps qui en ont bien besoin.

CD - nato 4375 (2012)






1 - Bateau
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
2 - Portrait of Mahalia Jackson
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
3 - Portrait of Wellman Braud
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
4 - The spring
(Edward Kennedy Ellington / Tempo Music)
5 - Acht O' clock rock
(Edward Kennedy Ellington / Tempo Music)
6 - Whirpool
(Edward Kennedy Ellington / Tempo Music)
7 - Fanfare
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
8 - Goutelas
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
9 - Get with itness
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
10 - Something
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
11 - Having at it
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
12 - Blue pepper
(Edward Kennedy Ellington - Billy Strayhorn / Soedi Musica Ltd)
13 - Tina
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
14 - Diminuendo and Crescendo in blue
(Edward Kennedy Ellington / Société Mills France, American Academy of Music)
15 - Fontainebleau forest
(Edward Kennedy Ellington / United Artists)
 
 

Benoît Delbecq : piano, piano préparé, bass-stationSteve Argüelles : batterie, timbales, percussions, électroniquesJean-Jacques Avenel : contrebasseMichael Bland : batterieTony Coe : clarinette, saxophone sopranoAntonin-Tri Hoang : clarinette basse, saxophone altoThe Hornheads - Michael Nelson : tromboneSteve Strand : bugleDave Jensen : bugleKenni Holmen : saxophone ténorKathy Jensen : saxophone baryton, clarinetteTony Malaby : saxophone ténor, saxophone sopranoYohannes Tona : basse
 
 

Jean Rochard assisté par Christelle Raffaëlli
 
 

Steve Wiese, Miles Hanson, Julien Basseres, Benoît Delbecq, Steve Argüelles, Djengo Hartlap
 
 

Franckie Alarcon, Marianne Trintzius, David Rich, Cattaneo, Paulette Myer-Rich, Christian Rose (Fastimage), Philippe Gras (Fastimage), Collection Goutelas, Jérôme Bernard-Abou, The Advertising Archives, Archives Dust to Digital, Igor Juget, B. Zon
 
 

Disques
Duke Ellington, Duke à Goutelas - Centre Culturel de Goutelas (1966)
Jef Lee Johnson - Sonny Thompson - Michael Bland, News from the Jungle - Universal (2001)
Thelonious Monk, plays Duke Ellington - Riverside (1955)
Lol Coxhill, Instant Replay - nato (1982)
Benoît Delbecq, Circles and Calligrams - Songlines (2010)

Livres
Franckie Alarcon - Albert Drandov, Au nom de la bombe - Delcourt (2010)
Duke Ellington, Music is my mistress - Da Capo Press (1973)
Yannick Séité, Le jazz, à la lettre - P.U.F., coll. "Les Littéraires" (2010)
Roy DeCarava, Le son que j'ai vu - Phaidon (2000)
Boris Vian, L'écume des jours - 10 18 (1947)

Films
Otto Preminger, Anatomy of a murder (1970)
Caroll Parott Blue, Conversations with Roy DeCarava (1984)
Vincente Minnelli , Cabin in the sky (1943)
Martin Ritt, Paris Blues (1961)
Clint Eastwood, Play misty for me (1971)