Jean-François Pauvros avec Antonin Rayon et Mark Kerr
À tort et au travers
nato 5569 - sortie 17-07-2020

acheter

Sortie le 17 juillet 2020 !

Jean-François Pauvros et les disques nato ont une histoire qui remonte aux années 80. D’abord avec la publication, en 1985, de Le Grand Amour, pierre de taille dans l’univers du guitariste qui fit l’effet d’un lancement de pavé et marqua un lieu relationnel d’un autre type entre rock, free music et arithmétique amoureuse. Puis avec un second opus, Hamster Attack, paru trois ans plus tard, qui poussa le cocktail jusqu’à prendre ses aises sur les rivages de la soul ou du rap en route vers la catharsis.


Juillet 2017, Saint-Nazaire, le guitariste esquisse un nouveau trio, avec un nouveau compagnon de recherches et de trouvailles, l'organiste Antonin Rayon. Le trio se précise comme forme idéale avec ce très complice compagnon, une des étoiles d'une génération avide de métamorphoses (on l'a entendu avec Dominique Pifarély, Sylvaine Hélary, Gilles Coronado, Marc Ducret, Alexandra Grimal...).

En 1999, Jean-François Pauvros avait joué au Bite Festival de Nantes avec Mark Kerr, batteur alors du groupe d’Elliott Murphy qui sera à plusieurs reprises associé au groupe de son frère Jim, les Simple Minds. Alors que Pauvros cherche le complément idéal pour ce trio tout neuf, il rencontre Mark Kerr 20 ans après leur première rencontre, par hasard dans une épicerie et celui-ci lui dit « Eh, si tu cherches un batteur de rock écossais… ».

Avec Antonin Rayon et Mark Kerr, cette partie du voyage reprend À tort et au travers et de plus belle plus de 30 ans après Hamster Attack. Ici, la musique relie ces vastes expériences, les relit même, alimentée par la hardiesse émulative de l’organiste et du batteur. La musique peut alors se jouer des rayonnements existentiels quand soudain, de l’écrin bouleversé sort une chanson, marque éperdue d’entente humaine. L'envie de chanter transpire et s'affirme alors une façon neuve de blues pétrie des bruits du monde.

CD digipack - nato 5569 (2020)

«Pour peu qu’on déroule les rencontres de ces trois zigues, on entre dans un de ces mondes parallèles qui effraient les plus téméraires. Et là, c’est très fort ! Tout dérape, tout échappe, tout s’emmêle. Avant- garde ? Cela ne se dit plus. Post-punk, si l’on veut, tendance « drone metal » : captivant.»
Francis Marmande in Le Monde, le 7 août 2020

«Bref un mélange détonant, détonnant aussi parce qu'il casse les codes, et qui nous étonne par la somptueuse diversité de ses inspirations.»
Xavier Prévost in Les Dernières Nouvelles du Jazz, le 6 août 2020

«Cette galette est pleine de surprises, comme si chacun avait la fève à tour de roll. Trois petits rois illuminés qui auraient attrapé la fièvre du samedi soir. Avec eux on ne s'ennuie pas. Grand échalas courbé sur sa guitare, Don Pauvros donne du manche à coups d'effets. À une époque, on aurait appelé free-rock cette ébriété, pour clamer la liberté et son fantôme, ou pour endiguer la transe sans en faire des tonnes.»
Jean-Jacques Birgé in Mediapart, le 26 juin 2020






1 - Zigomar
(Jean-François Pauvros - Martin Pauvros-Raharinosy / éditions musicales nato)
2 - Puños on the i
(Jean-François Pauvros - arr. Antonin Rayon - Mark Kerr / éditions musicales nato)
3 - Traverser
(Jean-François Pauvros - Antonin Rayon - Mark Kerr / éditions musicales nato)
4 - Ailes
(Jean-François Pauvros - arr. Antonin Rayon - Mark Kerr / éditions musicales nato)
5 - Wish for long
(Jean-François Pauvros - Mark Kerr / éditions musicales nato)
6 - La mer lèche les pieds des enfants oubliés
(Jean-François Pauvros - Antonin Rayon - Mark Kerr / éditions musicales nato)
7 - Les ponts
(Jean-François Pauvros - Antonin Rayon - Mark Kerr - Arthur Rimbaud / éditions musicales nato)
8 - À portée d'ombre
(Jean-François Pauvros - Antonin Rayon - Mark Kerr / éditions musicales nato)
9 - Marée basse
(Jean-François Pauvros / éditions musicales nato)
 
 

Jean-François Pauvros : guitares, archet, chant, piano in "Zigomar"Antonin Rayon : orgue, clavinet, moop, épinette, pianoMark Kerr : batterie, percussions, flûte, chant in "Wish for long"
 
 

Jean Rochard, assisté de Christelle Raffaëlli
 
 

Hugo Bracchi, Corentin Delfosse, Sami Bouvet
 
 

Zou, B. Zon, Marianne Trintzius