Nous savons qu’il existe une maison du dictionnaire et un dictionnaire de la maison. La maison nato a donc eu envie de rassembler ses mots : autant de codes, de clés, de signes et d'intentions qui relient et rallient. Réverbères du chemin des écoliers, ceux du diconato éclairent un peu davantage la syntaxe fantaisie de ce langage incontrôlé.


Choisissez un mot ci-dessous :



Géant, géante : n. et adj.

Le mot géant a sa racine chez les Grecs : "γίγας" ou "gígas". Ce qui est bien naturel puisque c'est dans la Grèce antique que l'on a commencé à observer ces êtres de très grande taille : les géants. Ils tentaient de s'en prendre à Zeus en escaladant l'Olympe alors qu'un peu de jaune eut pu faire l'affaire comme ce sera le cas pour un lointain et pompeux descendant abêti de Jupiter. Les géants peuplent la mythologie de toutes les cultures : les Nephilims de la Bible, Surt chez les Vikings capable de mettre à bas les dieux Thor, Odin et consort, Cuauhtemoc, Izcoalt, Izcaqlli et Tenexuche, qui sauveront le monde des Aztèques en transformant les dieux en arbres. Au Moyen-Âge en Europe pourtant christianisée, les géants et géantes peuplent forêts et donjons. "Le géant vit de vos mires" assénaient les moines aux villageois qui préféraient ces excitantes grandes créatures à une religion où dieu se transformait en un minuscule bout de pain sans sel. C'est néanmoins un moine, François Rabelais, qui narra les étourdissantes et bien peu chrétiennes aventures de Gargantua. Les très païens carnavals du Nord de la France s'entichent de ces créatures qui libèrent une expression très au-delà des cadres. La leçon fut retenue : pour brûler les étapes, rien de tel que des pas de géants comme l'a si bien démontré John Coltrane. Baudelaire aimait la beauté des géantes. Le géant comme le nain aide à saisir le relatif. Depuis Gulliver, nous sommes tous le géant ou le nain de quelqu'un. Aux présomptueux et destructeurs milliardaires, souverains et généraux qui se prennent pour les maîtres du monde et usurpent le mot "géant" (les géants de l'Internet, les géants du pétrole...), il est bon - et par tous les moyens - de rappeler que géant n'est qu'adjectif avec, par exemple, un extrait du "Bateau ivre" d'Arthur Rimbaud : "Glaciers, soleils d'argent, flots nacreux, cieux de braises, - Échouages hideux au fond des golfes bruns - Où les serpents géants dévorés des punaises - Choient, des arbres tordus avec de noirs parfums".





Tony Hymas - De l'origine du monde
Annick Nozati - Fred Van Hove - UIT
Jean-François Pauvros - Hamster Attack
Joëlle Léandre - Benoît Delbecq - Carnage The Executioner - Tout va monter