Nous savons qu’il existe une maison du dictionnaire et un dictionnaire de la maison. La maison nato a donc eu envie de rassembler ses mots : autant de codes, de clés, de signes et d'intentions qui relient et rallient. Réverbères du chemin des écoliers, ceux du diconato éclairent un peu davantage la syntaxe fantaisie de ce langage incontrôlé.


Choisissez un mot ci-dessous :



Souris : n. f.

Il existe un animal qui a la capacité particulière d'être aussi petit et inoffensif qu'effrayant à grande échelle (on ne compte plus les évanouissements irrationnels à sa simple vue) : c'est la souris ; pas celle de l'ordinateur mais le petit mammifère rongeur de la famille des muridés, des murinés et des mus. Cette peur remonte au Moyen-Age où l'animal a, à partir du nom latin sordex, acquis le nom de souriz dans le début du deuxième millénaire (après J.C.). Probablement parce qu'on ne voulait plus voir la souriz sur la gâteau, le z, lettre terminale de l'alphabet, lui fut retiré vers 1200. Si elle affectionne graines, maïs, blé, orge, fruits et légumes ainsi qu'un bon fromage de temps à autre, on ne peut la qualifier de végétarienne puisqu'elle ingère également des insectes. Elle partage avec le chat les droits d'auteur millénaires du jeu "Le chat et la souris". Elle aime fouiller le sol, ce qui rend bien service, et se fait régulièrement piéger par des procédés indignes tels la souricière (que l'on retrouve dans le langage policier). Bien que craintes, elles ont su intégrer l'imaginaire avec une série de créatures dont la plus célèbre est Mickey Mouse créée par le dessinateur Ub Iwerks pour le cupide producteur Walt Disney. On citera aussi Sibylline (rongeur anarcho-féministe de Raymond Macherot), Jerry (ennemi indispensable du chat Tom, créée par William Hanna et Josef Barbera), Basil (inspirée par Sherlock Holmes et sortie de la plume d'Eve Titus), Speedy Gonzales (la souris des Looney Tunes la plus rapide du Mexique) ou la Trottinette de Calvo (nettement moins rapide). Son petit air s'accommode bien du cinéma : "souris vous êtes filmée". Les humains (non mais ceux-là alors) profitent de sa petite taille pour toutes sortes d'expérimentations cruelles. Drôle de façon de remercier celle qui passe sous les oreillers des enfants en substituant un sou neuf à la première dent de lait ou qui se badigeonne de vert pour courir dans l'herbe et accomplir le miracle de se transformer en escargot tout chaud. Il existe bien des dérivés de souris comme la souris kangourou, mais aussi des faux amis comme la souris de Hollande qui n'est pas la petite copine d'un président de la république, mais une gesse tubéreuse dont ne se gavera pas notre attentif petit animal maous costaud sensible au fait que cette plante ait provoqué des intoxications durant les disettes. Car comme le disait le désopilant Plaute (254 - 184 av. J.-C.) : “Jamais la souris ne confie sa destinée à un seul trou.





Collectif - Bandes originales du Journal de Spirou
Le bénéfice du doute - Le bénéfice du doute
The Melody Four - Shopping for melodies