Jean Rochard par Marianne Trintzius
Jean Rochard

Jean Rochard : producteur, directeur artistique

D'abord tambour de la Chantenaysienne, puis un instant photographe, il commence avec la messe d'enterrement de Pompidou et part au Portugal sur les traces de Guy Le Querrec à la suite de la Révolution des Oeillets, poursuit par un peu de service de photographe de quartier, un peu de paparazisme timide à l'Alpes d'Huez, un peu de musique et beaucoup d'équipement hifi pour les revues Son Magazine, La Nouvelle Revue du Son, Jean Rochard écrit pour les colonnes musicales des revues et journaux Rouge, La Petite Quinzaine, L'Audiophile, La Nouvelle Revue du Son.

La rencontre de Jacques Thollot dont il est brièvement le (mauvais) élève sera déterminante. Il devient membre fondateur de l'association Chantenay Jazz et Images en 1977 qui organisera le Festival de Chantenay-Villedieu jusqu'en 1988. Cette association présentera d'abord quelques musiciens français majeurs (Jacques Thollot, Michel Portal, Jean-François Jenny-Clark, François Jeanneau, Bernard Lubat, Martial Solal, Jean-Louis Chautemps, Raymond Boni, François Tusques, Jacques Coursil, Tamia, André Jaume...) puis s'ouvrira vite à la scène européenne (Irène Schweizer, Misha Mengelberg, Peter Brötzmann, Pierre Favre, Maarten Altena, Günter Sommer...) et plus particulièrement britannique (Lol Coxhill, Tony Coe, Steve Beresford, John Stevens, Tony Hymas, Christine Jeffries, Evan Parker, Alterations, Mike Cooper...) ce qui lui vaudra le surnom pas toujours bien intentionné de "spécialiste du rosbeef". Elle présentera également de jeunes musiciens français (Louis Sclavis, Jean-Paul Céléa, Annick Nozati, Joëlle Léandre, Michel Doneda, Sylvain Kassap, Emmanuel Bex ...) ainsi que de nouveaux musiciens américains comme Arto Lindsay, Elliott Sharp, Bill Frisell, George Lewis ou John Zorn dont ce sera la première française.

À Chantenay, on entendra aussi le clarinettiste Alan Hacker, le chanteur de Rock Ted Milton, la harpiste Aurora Barbatelli, les Tambours "buñueliens" de Calenda, le Bagad de Kemperlé etc.

C'est lors de ce festival que naîtront les disques nato en 1980, tout d'abord en complicité avec l'ingénieur du son Christian Savouret le temps de 5 disques. Le nom nato fut choisi à cause du chat siamois du même nom dont le nom fut emprunté à l'un des cousins de Géronimo. Les disques nato donneront naissance aux disques Chabada avec le groupe The Melody Four puis à d'autres collections dont Hope Street est la plus récente en date. nato sera d'abord distribué par ses propres soins (1981-1986) avec l'aide d'Isabelle Rochard puis de Patrick Schuster, jeune étudiant qui fera son chemin (et deviendra plus tard responsable du Jazz chez Naïve), avant d'être distribué par Média 7(1987-1990), Vogue (1990-1992), Mélodie (1993-1994), WMD (1994-1995), Harmonia Mundi (1996-2002), Nocturne (2003-?)

Avec Sept Tableaux Phoniques Erik Satie , il inaugure une série de disques à thèmes (collectifs) qui souligneront ses intentions de façons remarquées.

Sa rencontre avec Violeta Ferrer accentuera aussi d'autres orientations mettant en valeur la parole, la culture espagnole et les idées libertaires.

Alors qu'il abandonne la photographie en 1982, Jean Rochard crée le bimestriel Jazz Ensuite publié par les Editions Fréquences pour lesquellles il était auparavant photographe. Cette revue durera 5 numéros (le sixième sera interrompu) et accueillera les signatures de Daniel Nevers, Pascal Bussy, Jean-François Pauvros, Didier Levallet, Sylvain Torikian... Le premier numéro fit "sensation" avec la photo d'Annick Nozati en couverture qui prit quelque peu au dépourvu les éditeurs de la revue.

À la demande de Philippe Harry Blachette, il produit quelques émissions pour France Culture. Il produit aussi quelques musiques de films pour Liria Begeja, Tonie Marshall, Jacques Perrin, Mehdi Charef, Jean Marboeuf, Jean-Pierre Sinapi, Judith Abitbol ce qu'il aimerait faire bien davantage. La cinéaste Pascale Ferran consacre un film de long métrage tourné en Floride à l'enregistrement d'une de ses productions : Winter Garden de Sam Rivers et Tony Hymas. Il tournera même un documentaire sur la marche des Indiens Lakota dans le Dakota du Sud reprenant les traces de leurs ancêtres de 1990 (jamais sorti). Ce documentaire sera l'occasion de renouer avec la photographie avec la participation au film du photographe Guy Le Querrec. Ce voyage donnera plus tard naissance au Livre de Guy Le Querrec Sur la piste de Big Foot (éditions Textuel) dont Jean Rochard écrira le texte et Jim Harrison la préface. Cette "entreprise" sera la suite naturelle du projet Oyaté réalisé par le musicien Tony Hymas avec qui Jean a une complicité ininterrompue depuis 1984.

À la demande de Jazz Magazine, il retrempe sa plume pour quelques articles sur Doris day, Keith Jarrett, John Gilmore, Camel Zekri, Jimi Hendrix, Tony Williams ou Frank Butler, quelques notes de pochettes (Pablo Cueco, Jacky Molard, Claude Tchamitchian...), puis écrit pour le journal des Allumés du Jazz, association regroupant une quarantaine de producteurs indépendants, dont il est l'un des membres. Il écrit aussi sur des sujets de société dans Le Monde Libertaire ou Siné Hebdo et esquisse à la volée quelques scénarios de bande dessinée pour Cattanéo ou Chantal Montellier.

Didier Petit fait appel à lui comme directeur artistique pour quelques productions In Situ, ce qui est également l'occasion d'une rencontre durable avec Denis Colin.

À partir de 2000, sans se départir de son indépendance fragile, il produit pour Universal le disque de Michel Portal Minneapolis suivi de quelques productions franco-américaines qui donneront naissance à la collection Hope Street.

Avec Sara Remke, il créé en 2003 à Minneapolis, le festival Minnesota sur Seine, lieu de rencontre de musiciens franco-américains.






Noël Akchoté
Alterations
Jean Annestay
Steve Argüelles
Jean-Jacques Avenel
Chris Bates
JT Bates
Liria Begeja
Clive Bell
Han Bennink
Steve Beresford
Jac Berrocal
Elsa Birgé
Michael Bland
Raymond Boni
Benjamin Bouchet
Boucq
Terry Bozzio
Hélène Breschand
British Summer Time Ends
Brother Ali
Etienne Bultingaire
Hugh Burns
Carnage the Executioner
George Cartwright
Stéphane Cattaneo
Tony Coe
Denis Colin
Collectifs
Mike Cooper
François Corneloup
Robert Cornford
Pierre Cornuel
Lol Coxhill
Valérie Crinière
Pablo Cueco
Peter Cusack
Terry Day
Catherine Delaunay
Benoît Delbecq
Desdamona
Daniel Deshays
Michel Doneda
Urszula Dudziak
Ada Dyer
Stuart Elliott
Françoise Fabian
Fantastic Merlins
Fat Kid Wednesdays
Violeta Ferrer
Sylvie Fontaine
Etienne Gaillochet
Sylvain GirO
Eric Kamau Grávátt
Beb Guérin
Ulrich Gumpert
Alan Hacker
Nathan Hanson
Happy Apple
Peter Hennig
Kazuko Hohki
Hornheads
Chico Huff
Tony Hymas
Hymn for Her
Ill Chemistry
Jean-François Jenny-Clark
Jef Lee Johnson
Elvin Jones
Kahondo Style
Sylvain Kassap
Kid Dakota
Dave King
Lee Konitz
Hélène Labarrière
Timothée Le Net
Joëlle Léandre
Cyril Lefebvre
Denis Levaillant
Didier Levallet
Stéphane Levallois
Mael Lhopiteau
John Lindberg
Adam Linz
Lonely Bears (The)
Henry Lowther
Dean Magraw
Taj Mahal
Tony Malaby
Julien Mariolle
Tonie Marshall
Erwan Martinerie
Gwen Matthews
Thierry Mazaud
François Méchali
Melody Four (The)
Jean-Marie Nivaigne
Annick Nozati
Julien Padovani
Evan Parker
Charlie Patierno
J.-F. Pauvros
Abel Paz
Pepsi
Billy Peterson
Didier Petit
Barre Phillips
Frédéric Pierrot
Dominique Pifarély
Michel Portal
Jeanne Puchol
Christelle Raffaëlli
Rahjta Ren
Michael Rennie
Phil Reptil
Nathalie Richard
Boots Riley
Sam Rivers
Jean Rochard
Brian Roessler
Louis Sclavis
Mike Scott
Guillaume Séguron
Davu Seru
Jean Simon
Andy Singer
Gérard Siracusa
Macdara Smith
Günter Sommer
Claude Tchamitchian
Jacques Thollot
Marie Thollot
Yohannes Tona
David Toop
Sylvain Torikian
Ali Farka Touré
Marianne Trintzius
Matt Turner
François Tusques
Ursus Minor
Fred Van Hove
Bernard Vitet
Ray Warleigh
Charlie Watts
Steve Wiese
Barney Wilen
Stokley Williams
Zarboth
John Zorn