Violeta Ferrer

Violeta Ferrer : voix

Fille d’Acrato Llull et Pilar Grangel, instituteurs anarchistes défenseurs de l’école rationaliste, Violeta Ferrer grandit dans l’Espagne des rêves et des actions libertaires. Ses premiers contacts avec la poésie se révèlent passionnels, elle aime à dire les poèmes. Ce sont ensuite les journées de 1936 et leur révolution, on fait en même temps la guerre contre les fascistes et on invente un monde nouveau. C’est la revanche des gitans sur la Garde Civile. Mais Lorca est exécuté par les fascistes et Buenaventura Durruti est tué pendant le siège de Madrid. A l’enterrement de ce dernier, elle porte un étendard à son effigie. Ensuite, c’est le cortège des trahisons, des complaisances et des abandons qui jette l’Espagne aux mains des fascistes. La Garde Civile achève les gitans. Violeta Ferrer arrive début 1938 avec une colonie d’enfants dans un de ces camps pour femmes et enfants du sud de la France. Dans cette Espagne déplacée et meurtrie, elle dit passionnément la poésie d’auteurs anarchistes ainsi que celle de Federico Garcia Lorca devenu populaire grâce à la "Mariée infidèle".

1945, elle monte à Paris et participe à de nombreux galas en faveur des réfugiés espagnols ou des anciens miliciens des colonnes anarchistes qui reviennent des camps d’Allemagne. Federico Garcia Lorca est le poète qui la relie presque malgré elle à l’Espagne de son cœur. Violeta Ferrer dit ses poèmes en toutes circonstances comme devant Federica Montseny par exemple, dans des réunions de la CNT en exil où d’autres comme Georges Brassens ou Léo Ferré font aussi leurs débuts. Elle s’inscrit au Cours Charles Dullin où elle rencontre Marcel Marceau, Roger Vadim et Charles Denner. Elle souhaite devenir comédienne mais c’est toujours la poésie de Lorca qui l’habite au plus profond et la danse flamenco qu’elle pratique assidûment. Elle se marie avec le musicien Pepe Nuñez, ancien membre du POUM lui aussi réfugié. Elle danse avec Niño de Cadiz, fréquente Carmen Amaya, Pablo Casals. Dans les années cinquante, elle enregistre plusieurs disques de poèmes de Lorca produits par André Clergeat pour la marque Pacific accompagnée par le guitariste Paco Juanas. Elle quitte Paris pour New York pour rejoindre la troupe de Laura Toledo. Ils se produisent dans des cabarets espagnols qui voisinent avec ceux où jouent les nouveaux héros du jazz. La petite communauté espagnole new yorkaise, dont fait partie le guitariste Sabicas, tente d’installer là un petit espace de l’Espagne du chant profond. Lorca est encore le centre de cette vie. Elle rentre en France à la suite de problèmes familiaux et décide en 1963 de quitter la scène à l’exception d’épisodiques prestations pour ses amis Louis Lecoin et May Picqueray. Cette Espagne en exil est trop douloureuse. Comme de nombreux réfugiés de cette Espagne trahie, bafouée, oubliée, elle cherche à prendre ses distances, à s’intégrer, à se résigner…

1980, Federico Garcia Lorca la « rappelle ». Ces longues années n’y peuvent rien : Lorca est plus fort, le chant profond est plus fort, les rêves libertaires sont plus forts ! Elle se produit au festival de Chantenay-Villedieu avec François Tusques et enregistre à nouveau mais cette fois-ci avec des musiciens de jazz dont elle aime la liberté. François Tusques, Raymond Boni, André Jaume, Tony Coe, Jacques Di Donato seront de ces voyages. On les retrouve, attentifs, dans les deux disques que Violeta Ferrer consacre au poète andalou. Elle découvre le texte de Picasso, L’enterrement du Comte d’Orgaz qu’elle dit avec une partition composée par Tony Coe. Plus que l’artiste déterminant pour ce siècle, c’est l’aspect résolument andalou qui la travaille chez le peintre. Elle se produit ensuite avec d’autres musiciens comme Daunik Lazro, Mike Cooper ou Evan Parker et participe au disque Buenaventura Durruti. On la voit aussi de temps à autre au théâtre ou au cinéma avec Jean-Pierre Mocky, Jean Marboeuf ou Yves Caumon (La beauté du monde). Elle joue avec Jean-Luc Godard dans Eloge de l’amour. Elle est l’un des membres fondateurs du groupe Los Incontrolados avec lequel elle dit le Testament d’un incontrôlé de la colonne de fer.

En 2008, elle se produit au festival Minnesota sur Seine à St Paul-Minnesota avec Raymond Boni lors d'une soirée intitulée An evening with Federico Garcia Lorca. En 2010 elle participe à De l'Origine du monde de Tony Hymas où aux côtés de Nathalie Richard, elle cite Gustave Courbet.






Noël Akchoté
Alterations
Jean Annestay
Steve Argüelles
Jean-Jacques Avenel
Chris Bates
JT Bates
Liria Begeja
Clive Bell
Han Bennink
Steve Beresford
Jac Berrocal
Elsa Birgé
Michael Bland
Raymond Boni
Benjamin Bouchet
Boucq
Terry Bozzio
Hélène Breschand
British Summer Time Ends
Brother Ali
Etienne Bultingaire
Hugh Burns
Carnage the Executioner
George Cartwright
Stéphane Cattaneo
Tony Coe
Denis Colin
Collectifs
Mike Cooper
François Corneloup
Robert Cornford
Pierre Cornuel
Lol Coxhill
Valérie Crinière
Pablo Cueco
Peter Cusack
Terry Day
Catherine Delaunay
Benoît Delbecq
Desdamona
Daniel Deshays
Michel Doneda
Urszula Dudziak
Ada Dyer
Stuart Elliott
Françoise Fabian
Fantastic Merlins
Fat Kid Wednesdays
Violeta Ferrer
Sylvie Fontaine
Etienne Gaillochet
Sylvain GirO
Eric Kamau Grávátt
Beb Guérin
Ulrich Gumpert
Alan Hacker
Nathan Hanson
Happy Apple
Peter Hennig
Kazuko Hohki
Hornheads
Chico Huff
Tony Hymas
Hymn for Her
Ill Chemistry
Jean-François Jenny-Clark
Jef Lee Johnson
Elvin Jones
Kahondo Style
Sylvain Kassap
Kid Dakota
Dave King
Lee Konitz
Hélène Labarrière
Timothée Le Net
Joëlle Léandre
Cyril Lefebvre
Denis Levaillant
Didier Levallet
Stéphane Levallois
Mael Lhopiteau
John Lindberg
Adam Linz
Lonely Bears (The)
Henry Lowther
Dean Magraw
Taj Mahal
Tony Malaby
Julien Mariolle
Tonie Marshall
Erwan Martinerie
Gwen Matthews
Thierry Mazaud
François Méchali
Melody Four (The)
Jean-Marie Nivaigne
Annick Nozati
Julien Padovani
Evan Parker
Charlie Patierno
J.-F. Pauvros
Abel Paz
Pepsi
Billy Peterson
Didier Petit
Barre Phillips
Frédéric Pierrot
Dominique Pifarély
Michel Portal
Jeanne Puchol
Christelle Raffaëlli
Rahjta Ren
Michael Rennie
Phil Reptil
Nathalie Richard
Boots Riley
Sam Rivers
Jean Rochard
Brian Roessler
Louis Sclavis
Mike Scott
Guillaume Séguron
Davu Seru
Jean Simon
Andy Singer
Gérard Siracusa
Macdara Smith
Günter Sommer
Claude Tchamitchian
Jacques Thollot
Marie Thollot
Yohannes Tona
David Toop
Sylvain Torikian
Ali Farka Touré
Marianne Trintzius
Matt Turner
François Tusques
Ursus Minor
Fred Van Hove
Bernard Vitet
Ray Warleigh
Charlie Watts
Steve Wiese
Barney Wilen
Stokley Williams
Zarboth
John Zorn